Archives mensuelles : novembre 2015

Nous sommes moins chers …

C’est vrai, Chez CouleurTropiques nous sommes moins chers  …

C’est fou,  mais à bien comparer les prix, CouleurTropiques est  moins chers que nombre de gros sites à l’image d’Amazon. Mieux, la différence est bien palpable, bien souvent plus de 10% (cf image) voire beaucoup plus.

chemise-tahitienne

Pire, on vous annonce à grand coup de pub que le port est gratuit, voire même, le retour offert au dessus de 25€.  Mais voilà,  en reprenant la calculette, une  chemise V.H.O  4XL  est vendue sur AMAZON  27.99 € port aller-retour gratuit. Cette même chemise  est vendue sur CouleurTropiques  19.99€, et même nous y rajoutons le port payant aller-retour, le montant total est de 26.13€.  Où est le port gratuit annoncé. Juste un effet de manche pour attirer l’internaute. D’ailleurs, dans 90% des cas, la taille est bonne et il n’y a pas de retour, c’est donc encore moins cher sur CouleurTropiques.

Un autre exemple, image à l’appui. Et oui, plus de 20% d’économie avec en plus chez Couleurtropiques.com, l’assurance d’acheter sur un site français et chez un spécialiste de la chemise fun, qui pourra vous répondre, par mail ou par téléphone, sur toutes vos interrogations. Pas un commerçant étranger inconnu  hébergé par un mastodonte du e-commerce qui au travers de son optimisation fiscale est un manque à gagner pour tous.

22 % d’économie, si si …

chemise-tahitienne-2

Certes, le service est de qualité, tout comme chez Couleurtropiques, mais en plus, nous vous offrons le service et la convivialité d’un site spécialisé  à taille humaine. Il ne sert à rien d’aboyer sur tout, c’est en silence que nous pratiquons des prix bas.

A vos calculettes.

Taxes Taxes et encore Taxes …

Quelle ambiance mes amis. C’est Noël sous peu et les radios et télévisions nous serinent les oreilles sur la fiscalité. Pensez donc, ils vont nous mettre le moral à plat avant les festivités. C’est affreux, mais en même temps, c’est un peu vrai. Vous imaginez, en fait non, c’est bien réel, comment rester serein et la bourse bien pleine après le passage douloureux du dernier tiers de l’IR, de la taxe foncière et de la taxe d’habitation. Mon dieu que notre France est vorace. Un véritable puits sans fond aux 2 000 milliards de déficit. Des montants stratosphériques qui donnent le vertige. Mais bon, tout est sous contrôle … Enfin,  nous pouvons l’espérer ….

Le problème, c’est que pour maintenir tout ce binz, il faut bien mettre la main à la poche, et la poche est de plus en plus vide, de plus en plus légère. Alors, quand il s’agit de se faire plaisir et bien … il ne reste plus qu’à compter la petite monnaie. Heureusement qu’au Trésor Public, ils ne la prennent plus … il ne resterait plus rien. Bonjour la douloureuse.

impôtsLa dernière en date, c’est la taxe d’habitation et pour certains, la douche froide. Je ne parle même pas des assujettis à la taxation sur le non bâti en zone tendue qui ont écopé du gros lot. S’ils n’ont pas gagné le filet garni, ils ont bien gagné le droit de l’ouvrir. Un véritable racket, une idée et un projet mal ficelés comme nos dirigeants en ont le secret. Pour les autres, c’est un carton plein, tondus une fois de plus.

Certes, on nous promet des baisses d’impôts, mais voilà, le budget 2016 dit le contraire. Les impôts, c’est un peu comme les vases communicants, vous rentrez les dépenses d’un coté et vous avez vos recettes. Comme les dépenses ne cessent de gonfler, vous imaginez le reste. En plus, les ponctions étant opérées à différents niveaux, facile d’en baisser certaines, les plus notoires et d’en augmenter d’autres moins connues du public. Ils sont forts …

Je m’égare, mais comment après la tonte, parler de croissance. La croissance, pour faire simple, c’est un  peu, beaucoup, nos dépenses. Nous consommons, nous dépensons, nous fabriquons. Bref, la laine ne peut être enlever 2  fois, même avec la meilleur volonté et les traitements actuels.  Cela, nos têtes pensantes, plus habituées au cadre douillet des ministères, ne l’ont pas vraiment assimilé.

Dommage, avec une tonte moins courte, Noël aurait pu être encore plus festif.