Archives mensuelles : janvier 2015

Baisse de l’€uro … Et alors.

chemise-hawaienne-authentique.jpg

C’est un secret pour personne l’Europe n’est pas au top, et ce n’est pas les dernières news en provenance de la Grèce qui vont rassurer …

La baisse de l’€uro, beaucoup la voulait, nous y sommes. Mieux, la Banque Centrale Européenne a enfoncé le clou par le rachat de dettes publiques. Bref, au final, nous risquons de nous diriger vers une parité €-$. Si, pour nos entreprises exportatrices, c’ est du pain béni, encore faut-elle qu’elles exportent hors CEE pour en bénéficier et là, ce n’est pas une majorité d’entreprises françaises puisque qu’elles ne  représentent que 11% du PIB (Produit Intérieur Brut). Bien aussi pour le tourisme, une monnaie faible c’est l’assurance d’un pays plus visité. Mais cela est vrai pour tous les pays de la zone €uros, l’effet s’en trouve donc dilué. Au final, cette baisse de l’€uro bénéficiera aux grands groupes internationaux et dans une moindre mesure aux plus petites entreprises.

Pour nous consommateurs, la pilule risque d’être plus indigeste car la baisse de l’€uro  risque d’induire une baisse de notre pouvoir d’achat. En effet, nombre de produits manufacturés sont importés, sans parler des matières premières. Nous devrons donc honorer nos factures dans une monnaie faible, ce qui mécaniquement, nous coûtera plus cher. Heureusement, le cours du pétrole s’est effondré de près de 50%, car avec les nouvelles taxes 2015  et un €uro faible, la note aurait été salée. D’ailleurs, je me suis toujours demandé pourquoi nous disions « faire le plein » et non « payer nos taxes ». Mais bon, c’est une autre histoire.

Tout ça pour dire, que chez CouleurTropiques, la baisse de l’€uro n’est pas un cadeau. Ni pour nous, ni pour les amoureux de l’Authentique Chemise Hawaienne. Pensez donc,  tous nos achats sont en $ et le taux de change étant passé de  1.34 à 1.12 , il est facile d’imaginer la suite. Les marges contenues depuis ces 3 dernières années ne pourront pas absorber cette hausse de plus de 15% . Si cela est vrai pour les Chemises Hawaïennes, cela est aussi vrai pour tous les biens importés. Il va falloir, une fois de plus, ouvrir plus grand le portefeuille.

Seul un gagnant tout de même, celui qui récupérera in fine la TVA, celle-ci étant corrélée au prix de l’article. Mais ça, nous en avons l’habitude.

Chez CouleurTropiques, lors de notre dernier comité directeur de vendredi, nous nous sommes creusés la cervelle pour essayer de trouver une solution afin de stabiliser au mieux le prix du panier. Non, nous ne referons pas remonter l’€uro (non mais ils sont fous chez VDI), nous ne vous vendrons pas plus de copies de chemises hawaïennes, d’autres s’en chargent, et encore moins, nous vous livrerons vos commandes sous 45 jours.

C’est notre présidente, véritable limier des tarif postaux qui a trouver la solution. Après tout, si la chemise augmente, pourquoi ne pas essayer de baisser les frais de livraison. Bonne nouvelle, merci l’ARCEP (l’Autorité de la Régulation des Communications Électroniques et des Postes)  qui  a, par son avis du 16 septembre 2014, autorisé l’offre de produits de la Poste en y incluant « La lettre suivie » qui permettra de diminuer fortement le prix de livraisons pour les petits envois (1 à 2 chemises)  sur notre territoire. Sans en être certain, cette offre est aussi peut être la suite à l’amende de 1 million d’€uros infligée  à La Poste en raison des tarifs prohibitifs pratiqués pour l’envoi des petits objets.  Une chose est sûre, nous planchons sur cette mise en place.

De fait, chez couleurTropiques, nous espérons que lors des prochaines hausses d’impôts, notre gouvernement planche sur des baisses de taxes afin de ne pas augmenter notre panier d’impôts. On peut toujours rêver …

Bon vent. 

balance-chemise_hawaiene.jpg

Vous avez dit « Marketplace ».

marketplace1

Il y a peu, je lisais sur un site   « Les places de marché ont ainsi tendance à accentuer la compétitivité des entreprises. Elles permettent en particulier aux acheteurs de bénéficier de prix réduits, de connaître le panorama des offres grâce à la mise en ligne des catalogues des fournisseurs mais offrent également aux vendeurs un canal de prospection et de distribution performant à un coût avantageux.»*. J’étais surpris de tels propos.

Pensez donc, les places des marchés ne font  qu’ajouter un intermédiaire de plus entre  le vendeur d’origine et l’acheteur, sans compter que cet intermédiaire est plutôt du genre gourmand. Il ne se passe pas un mois, sans qu’une marketplace vienne nous solliciter pour adhérer à leur vitrine, moyennant un copieux « bakchich » qui aurait tôt fait de rendre nos fins de mois difficiles. Je pousse peut être le bouchon un peu loin, mais sur nos chemises de marque, 100% made in Hawaï, où les marges sont déjà faibles, c’est un peu comme si nous soldions nos articles à l’année. Sauf que les soldes, c’est pas vous qui en bénéficiez mais la place des marchés.

Alors, afin de ne pas rogner les marges, le e-commerçant serait plutôt tenté d’augmenter un peu ces prix pour ne pas boire le bouillon. C’est pour  cela que les places des marchés ne proposent pas systématiquement les prix les moins chers.

Certes, cela permet, au même titre que les comparateurs de prix, d’avoir sur une même page, un choix que vous n’auriez peut être pas  sur un seul site. Attention tout de même, ne figurent sur ces sites que les marchands ayant montrés patte blanche via la signature d’un accord commercial. Ce qui vous est proposé n’est donc en rien  l’exhaustivité du web. Les bons plans sont souvent le fruit d’un surf plus fouillé.

Mais là où les places des marchés ont tout faux, c’est dans le coût du transport ou de la livraison. Pour preuve, mon fils, faisant les soldes sur le site d’un poids lourd historique de la VPC bien connu de nos grands mères, a été surpris du montant des  frais de livraison calculé dans la dernière étape du processus de commande. En décortiquant les frais de port, il s’avèrait que nos articles commandés en un même site, étaient en fait vendu par différents opérateurs, qui pour chacun d’eux calculait bien normalement leur frais de livraison. Bref, les ports des différents intervenants s’étaient tout simplement cumulés. Cela, nous avait totalement échappé lors de la sélection de nos articles dans cette grandiose boutique virtuelle.

Au final, nous avons supprimé certains articles de notre panier, d’une part pour ce manque de transparence et d’autre part pour nous rendre directement sur le site de ces cybermarchands, avec à la clé la découverte de sites inconnus, car mal référencés.

La toile nous réserve encore  des surprises. Amis internautes, ne transformons pas le web en quelques immenses vitrines toutes identiques. Osons sortir des sentiers battus.    

 

*http://www.commentcamarche.net/contents/326-places-de-marche

 

Tongs Tahitian Move, Savates de Tahiti …

Tongs Tahitian Move pour certains, savates de Tahiti pour d’autres, il n’y a pas matière à se quereller. Ce qui compte, c’est d’avoir les pieds bien à l’aise dedans, ou plus exactement bien dehors.  N’est il pas une chaussure aussi aérée à moins que ce ne soit plus aérienne.

Tient, en parlant de aérien, c’est vrai que pour pouvoir chausser la savate par les temps qui courent, et bien, il va falloir user du trafic aérien.  Et si j’allais du coté de Maupiti  lézarder sur la plage de Tereia, histoire d’étrenner mes tongs Tahitian Move  et de me refaire une santé après les excès gastronomiques du passage à la nouvelle année.

1er conseil voyager léger. Facile. Avec ma chemise hawaïenne, mon short, et mes tongs, voyager plus léger, ça n’existe pas. A moins de vouloir rendre une visite à nos amis naturistes. Certes, je n’ai rien contre, mais j’ai toujours un peu  peur des coups de soleil mal placés. La Biafine, j’ai déjà donné.

2ème conseil, étudier son voyage. Là, j’ai carrément tout faux. Je n’ai rien prévu. C’est juste la marque Tahitian Move inscrite sur mes tongs fraîchement acquises qui a été le déclic. Vous pensez, Tahitian c’est Tahiti, et Tahiti c’est le soleil, la mer, les plages et même le Tamure. Alors, juste le temps de passer à l’agence de voyage pour récupérer un aller-retour pour le paradis.

3ème conseil, ne pas abuser des bonnes choses. Le soleil en est une, mais je l’ai déjà évoqué dans les chapitres précédents. Si il y a une autre bonne chose à laquelle je ne résiste pas, et bien, c’est à une bonne bière . Ça tombe bien, il existe une blonde locale tout simplement succulente. Une bière tahitienne à la saveur douce, je donne la marque: Hinano. Un peu de pub n’a jamais fait de mal à personne et j’aime tant partager mes bon plans de voyages. Attention, à boire avec modération.

Bon, je ne vais pas vous farcir la tête avec mes conseils, mais j’en ai tout de même un  dernier. Si vous n’avez pas le temps d’aller faire la queue à l’agence de voyage, faites comme moi, commencer par acheter les savates ou les tongs. Le voyage  suivra.  Si si.

.    tong_tahitian-move.jpg

tong_tahitian_move